Accueil > Dernières actualités > Solaire thermodynamique : clôture de l'appel à projets italien ; la filière française en attente d'un appel d'offres national

Solaire thermodynamique : clôture de l'appel à projets italien ; la filière française en attente d'un appel d'offres national


Du 06 déc. 2016 au 06 déc. 2017

Alors que l’appel d’offres lancé en juin par le Gouvernement italien pour la production de 120 MW de projets d’énergie solaire à concentration (« CSP » pour concentrated solar power) vient de se clôturer, les acteurs français du secteur rappellent que la France n’a pas lancé d’appel d’offres depuis 2010.

Ce mécanisme d’aide permettra de développer les technologies du solaire thermodynamique et, en conséquence, de faire baisser les coûts. En effet, le tarif d’achat de l’électricité annoncé par le Gouvernement italien pour les futurs projets qui seront sélectionnés s’élèvera à 345 €/MWh pour les projets inférieurs à 5MW et 329 €/MWh pour les autres. Ce prix est conditionné à plusieurs critères de performance énergétique et environnementale, comme l’obligation d’un stockage minimum d’environ 4h à pleine charge qui permettra de produire durant la pointe électrique et l’interdiction de fluides toxiques pour ces moyens de stockage. La sélection des projets devrait être annoncée d’ici la fin de l’année.
 
En France, la seule centrale actuellement en cours de construction est la centrale de Llo, située dans les Pyrénées-Orientales, d’une capacité de 9 MW avec 4h de stockage thermique à pleine charge.
Le solaire thermodynamique est une technologie dont les principaux gisements se situent à l’export et, pour se positionner sur de grands projets internationaux, les industriels français ont besoin aujourd’hui de « projets-vitrines » d’une puissance significative, de l’ordre de 50 MW.
Par ailleurs, afin de valoriser le savoir-faire français, les acteurs de la filière souhaitent qu’une partie du programme des investissements d’avenir puisse financer le développement de démonstrateurs dans des zones à ensoleillement direct particulièrement élevé comme le sud de l’Espagne et de l’Italie, la Californie, le Maroc, les Emirats arabes unis, etc…

Sylvain LEGRAND, Président de la commission solaire thermodynamique du SER, déclare : « Le programme lancé par les Pouvoirs Publics italiens représente une contribution significative à l’accélération de l’industrialisation des nouvelles technologies du CSP qui doit trouver sa place aux côtés du photovoltaïque. Nous espérons que cette initiative incitera le Gouvernement français à lancer de nouveaux appels à projets pour notre filière. En effet, le sud de la France bénéficie de conditions d’ensoleillement direct similaires à celles de la Sicile où se développent la plupart des projets italiens. Il est important pour les industriels Français et européens, de conserver le leadership technologique dans le cadre de l’ouverture de marchés importants comme la Chine.»

 


TOUTES LES DERNIERES ACTUALITES